Un dicton colombien dit que « quand le ventre est plein, le cœur est content ». L’adage est véridique, car passer un séjour en Colombie signifie déguster de bons plats. En allant dans les différentes régions, les touristes découvrent une panoplie de richesse culinaire. Cette diversité gastronomique s’explique par la variété de produits dont dispose le pays. Il faut dire que la terre y est très fertile. L’imagination des professionnels de ce domaine les pousse à de nouvelles créations de recettes.

Les plats nationaux de la Colombie

Dans les recettes colombiennes, les produits utilisés sont des facteurs de grande saveur. Les mets sont préparés avec de la viande, du poulet, des poissons et des crustacés. Les féculents, les légumes et les fruits tropicaux envahissent la cuisine de toutes les régions. La Colombie possède ses plats nationaux comme l’ajiaco. Cette soupe de pomme de terre ou de manioc est originaire de Bogota. Elle contient du poulet, de la banane, du maïs et est agrémentée par une crème veloutée, des avocats et des câpres. Elle est habituellement servie avec du riz blanc, d’où son côté consistant et nutritif. Le bandeja paisa est aussi un plat national, dont la technique culinaire reste traditionnelle. Il est essentiellement composé de riz blanc, de haricots rouges et de viandes (porc, boudin noir, chorizo, bœuf haché). D’autres ingrédients le garnissent, il est ensuite servi avec des bananes plantains, des avocats et une sauce hogao.

Une gastronomie pleine de variété

Lors d’un séjour en Colombie, les touristes peuvent apprécier d’autres spécialités comme le chiguiro. Ce dernier est un plat riche en protéines, composé de plusieurs viandes dont le chiguiro lui-même. Le lechona est un porc entier farci de riz. Côté poulet, le tamal se démarque par son goût fumé dû à sa cuisson. La viande est enveloppée dans une purée de farine de maïs avec des légumes et servie dans une feuille verte. Il y a aussi l’asado (poulet rôti à la broche) et le broaster (poulet frit), qui se dégustent avec du ketchup ou du maïs. Ils sont accompagnés de petites galettes (arepas), de patates ou du yoka frit (sorte de pommes de terre). La Colombie est également le meilleur endroit pour manger du poisson. Souvent grillés, les restaurants en servent énormément, accompagnés de riz blanc, d’avocats ou des patacones.

Une cuisine riche en spécialités sucrées

L’arequipe ou dulce de leche, est une confiture de lait qui composent de nombreuses recettes (glace, petits pain…). L’oblea est une gaufre garnie (la plupart du temps de l’arequipe, de noix de coco…) fortement appréciée des colombiens. Le postre de nata, lui, est une pâtisserie faite de crème de lait et de sucre et des œufs. Le gâteau est ensuite parsemé de raisins de Corinthe. Il ne faut surtout pas oublier les fruits, dont le guanabanas. Ce fruit sert dans la garniture du merengón, une des spécialités sucrées de la Colombie, à base de meringue. Il est recouvert de crème fouettée et du fameux guanabanas, ce dernier peut être remplacé par d’autres fruits.

Catégories : Voyages

Mickael

Non respect des conditions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *