La chaîne de commercialisation peut comporter différents acteurs. En effet, de la production à la vente puis à l’utilisateur final, plusieurs intermédiaires peuvent intervenir. Plus la chaîne est courte, plus le produit a des chances de coûter moins cher. Cette règle s’applique également au marché de l’automobile. À ce titre, les mandataires auto arrivent à proposer des prix moins élevés.

Une question de coût d’approvisionnement

Le prix de revient d’une automobile conditionne en partie son prix de vente. En effet, la marge voulue par les vendeurs peut justifier les différences de tarif sur un marché. Toutefois, le poste le plus important est le coût d’acquisition. Les mandataires auto s’appuient sur ce levier pour bien négocier leurs approvisionnements.

La meilleure offre

Ces intermédiaires n’hésitent pas à acquérir des automobiles partout dans le monde. Pour ce faire, ils comparent les offres de fournisseurs sur le marché domestique et à l’international. Souvent, ils arrivent à trouver des prix moins élevés que leurs concurrents. À cet effet, ils peuvent récupérer des lots invendus ou encore des modèles en fin de série.

L’achat groupé

Une autre stratégie utilisée par les revendeurs est de passer des commandes en lots. Cela leur permet d’obtenir des remises de la part des concessionnaires. Ils s’adressent parfois directement aux constructeurs. Ils peuvent ainsi répercuter ces avantages sur leurs prix de vente.

Les avantages de la fidélisation

Étant des clients habituels, les mandataires peuvent obtenir des rabais systématiques sur chaque commande. En plus, ils sont avisés dès que des promotions sont offertes. De ce fait, ils peuvent proposer à l’acheteur des prix inférieurs à ceux du marché. Par ailleurs, le mandataire est libre de fixer son prix. Il n’est pas contraint par les constructeurs de pratiquer un tarif standard.

Une question de coût d’exploitation

Pour mieux réduire leur coût de revient, les Mandataires auto misent sur de faibles charges d’exploitation. En effet, leur modèle d’affaires leur permet d’éviter des coûts supportés par les concessionnaires. Ces dépenses peuvent être :

  • Des charges locatives,
  • Des frais de personnel,
  • Des dépenses d’entretien, etc.

Ainsi, les mandataires réussissent à limiter les surcoûts d’exploitation.

La location

Parfois, les mandataires ne stockent pas les véhicules, mais les proposent en ligne. Par ailleurs, ils peuvent disposer d’échantillons à exposer. Dans ces cas, l’essentiel des automobiles vendues se trouve chez le fournisseur. Ils n’ont donc pas besoin de payer un loyer important comme pour un showroom.

Les ressources humaines

La dématérialisation de ses activités permet à l’intermédiaire de ne nécessiter que peu de personnels. La gestion des commandes et autres interactions avec les clients se fait en ligne. Par conséquent, il n’a pas besoin de recruter des vendeurs ou du personnel administratif.

L’entretien

La sécurité et la propreté des véhicules peuvent être des postes de dépenses importants. Lorsqu’un concessionnaire dispose de centaines de véhicules, ce coût peut se répercuter sur les prix affichés. En évitant ces charges, l’intermédiaire garantit les meilleurs tarifs.

En résumé, les prix bas pratiqués par les mandataires auto sont dus à leur modèle d’affaires. Grâce à leur indépendance, ils arrivent à négocier avec qui ils veulent et où ils veulent. En outre, ils maîtrisent leurs charges d’exploitation afin de se retrouver avec un prix de revient bas. C’est ainsi qu’ils proposent des réductions pouvant aller jusqu’à 40 %.

Catégories : Auto Moto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *