Peut-on se faire rembourser avec un chasseur d’appartement en location à Paris ? 

La pénurie de logement nourri beaucoup l’activité des chasseurs d’appartement qui promettent de faire main et pieds pour réussir là où le citoyen lambda peu importe les moyens à utiliser sans s’en sortir. Avant toute chose, il faut savoir que le chasseur immobilier (ou chasseur d’appartement) est exclusivement réservé à son client. Il l’accompagne dans les démarches de la recherche de l’appartement à la signature chez le notaire. De ce fait il faut comprendre ici que le chasseur d’appartement a des règles qu’il doit respecter ; l’une d’elles étant qu’il est payé seulement en fonction du résultat de ses prestations. Découvrez dans cet article si on peut se faire rembourser avec un chasseur d’appartement en location à Paris.

Explication

Imaginons un couple de la ban lieu de Paris qui cherche à louer un appartement. Ce couple donc va voir un chasseur d’appartement en location. Celui-ci sera payé uniquement en fonction du résultat qu’il présentera ; c’est à dire : si ce chasseur immobilier trouve un appartement mais qui ne plaît pas au couple ; il ne sera bien évidement pas rémunéré. Ce chasseur d’appartement ne peut pas contraindre ses clients à le payer pour une quelconque prestation insatisfaite ; ceux-ci ne sont pas contraints de le faire par la loi.

Si on se met dans cette logique, on comprend que si vous payez un chasseur d’appartement, c’est que vous avez accepté et conclu avec lui que ses prestations méritent une rémunération ; vous ne pouvez donc pas être remboursé par un chasseur d’appartement. Encore, faut-il noter que la transparence fait partie des règles que le chasseur immobilier doit respecter. De ce fait, s’il n’expose pas totalement l’état des lieux ou s’il se réserve le privilège de duper ses clients, il peut être passif de poursuites judiciaires étant donné que le chasseur d’appartement n’est payé qu’au résultat. Dans la limite du plancher défini, les honoraire sont réduit à zéro et le futur locataire ne supporte aucun coût lié à la prestation du chasseur. 

Dans le cas où le chasseur s’entend avec le locataire sur une avance sur honoraire à la rupture du mandat pour faute provenant du chasseur lui-même, il sera tenu obligatoirement de rembourser les frais avancer. Donc en résumé, il n’y a rien à rembourser si vous appréciez et concluez le contrat de bail sur l’immeuble en location proposer par le chasseur.

A l’idéal, le dossier complet doit être transmis avant le premier rendez-vous de visite. Ainsi, toutes les informations concernant le bail seront disponibles pour le futur locataire du mois.

Aucun frais de recherche aléatoire ne serait été pris en compte ; seul la réussite et l’aboutissement du dossier conduisant à la signature du bail engendrera des frais de commission et ses honoraires représentent l’équivalent du loyer à verser mensuellement.

Il est donc impératif pour nous de savoir toutes ses choses avant d’engager son chasseur. L’idée est de ne pas se faire duper en étant mal informé sur les attributs légaux de chaque partie au mandat car en effet prévenir, vaux mieux que guérir. En savoir plus.

Catégories : Immobilier

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.